Aller au contenu

"Manger mieux, pour moins jeter " : un projet récompensé et qui marche !

31 mars 2020
Développement Durable

Trois axes principaux ont guidé la Clinique Mutualiste La Sagesse pour contribuer à diminuer son empreinte environnementale :

o Une nouvelle offre de restauration « à la carte » permet à chaque patient de composer son menu comme il le souhaite, tout en étant conseillé par l’hôtesse prenant la commande en chambre tous les jours. L’originalité de cette carte est de proposer une cuisine maison faite sur place : la proportion étant passée de 30 à 70% aujourd’hui. Avec des produits locaux en majorité - provenant d’un rayon inférieur à 150Km - passant ainsi notre ratio de 40 à 60%. Cette nouvelle carte hôtelière permet d’augmenter la satisfaction par un libre choix du patient (tout en respectant les obligations médicales de régimes) et de diminuer ainsi le gaspillage alimentaire.

o Le traitement et la valorisation des bio-déchets : création d’un partenariat avec Le GAEC Lamoureux, un agriculteur local dont l’exploitation agricole se situe à 19 km de notre établissement. Il se charge de la collecte et de la valorisation par méthanisation. Le digestat retourne au sol tandis que le gaz produit permet de générer de l’électricité.

o La réorganisation du travail en cuisine : le service des méthodes du Groupe Elior Restauration* a mené une réflexion préalable afin d’établir une étude ergonomique du poste d’allotissement des plateaux et une étude ergonomique des postes en plonge avec le tri sélectif lors du dérochage et toutes les manipulations et ports de charge que ce type de poste implique.
*La restauration est assurée en interne depuis 2006 par le Groupe Elior Restauration Santé.
 

 Pour tous ces projets, la Clinique Mutualiste La Sagesse a été l'un des quatre lauréats de la bourse nationale "CAHPP ou pas CAHPP".

Les patients témoignent de leur satisfaction* : 

  • 100% sont satisfaits des prestations de restauration 
  • 97% sont prêts à recommander ces prestations de restauration 
  • 100% ont considéré la pause repas comme un moment agréable.

* Etude réalisée par le Groupe Elior via l'institut BVA.