Aller au contenu

Don d'ovocytes

Depuis 2 ans, une nouvelle organisation du don d’ovocytes a été mise en place à la Clinique Mutualiste La Sagesse. Toutes les consultations pour donneuses et receveuses se font sur un seul site celui de la clinique. Information.

A la Clinique Mutualiste La Sagesse, 5 médecins interviennent sur la base de 4 demi-journées de consultation par semaine. Cette organisation permet de réduire le délai d’attente tant pour les couples receveurs (en attente d’un don) que pour les donneuses d’ovocytes. 
Cette activité hisse La Sagesse au niveau des centres les plus actifs en France.
Mais cela ne peut perdurer que si le flux de donneuses se pérennise. 

Information sur le don d'ovocytes.

 

Qu’est ce que l’ovocyte ?

L’ovocyte (ou ovule) est la cellule reproductrice féminine, la cellule reproductrice masculine étant le spermatozoïde. L’ovocyte est contenu dans l’ovaire. Chaque ovaire contient normalement plusieurs milliers d’ovocytes présents dès la naissance, dont le nombre diminue progressivement au cours de la vie.
À partir de la puberté, chaque mois, une dizaine d’ovocytes se développe pour aboutir à l’ovulation d’un seul, pouvant être fécondé par un spermatozoïde. Les autres disparaissent naturellement.

 Pour qui donner ?

Les ovocytes sont donnés à des couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant, soit parce que la femme, bien que jeune, n’a pas naturellement d’ovocytes, soit parce que ses ovocytes présentent des anomalies, soit parce que, pour être soignée d’une maladie grave, elle a subi un traitement qui a détruit ses ovocytes.
Ils peuvent également être destinés à des couples risquant de transmettre une maladie génétique grave à l’enfant. Dans tous les cas, le couple receveur doit être en âge de procréer. L’homme et la femme formant ce couple font leur démarche dans un cadre médical et légal strict d’assistance médicale à la procréation. 
Après leur prélèvement, les ovocytes sont mis en fécondation in vitro pour ces couples déjà engagés dans une démarche d’assistance médicale à la procréation.

Qui peut donner ?

Les femmes de moins de 37 ans éligibles avec ou sans enfants, dans une démarche spontanée ou par générosité pour «parrainer» un couple en attente de don. Les femmes sans enfant peuvent préserver une partie des ovocytes obtenus si le nombre d’ovocytes recueillis est suffisant.

Que deviennent les ovocytes ?

Tous les ovocytes sont destinés à des couples receveurs, mais que la donneuse ne connaît pas. Après le prélèvement, les ovocytes sont confiés au laboratoire pour une fécondation in vitro.
Ils peuvent, depuis la révision de la loi de bioéthique en juillet 2011, être conservés à très basse température (vitrification ovocytaire) pour une fécondation in vitro ultérieure.
Si la donneuse n’a pas encore procréé, la possibilité de conserver une partie de ses ovocytes lui est offerte, si elle le souhaite, sous réserve que la quantité prélevée soit suffisante. Il s’agit d’une mesure de précaution dans le cas où sa fertilité serait ultérieurement compromise et conduirait à un recours à l’assistance médicale à la procréation.
Pour les donneuses n’ayant pas procréé, les règles de répartition seront explicitées par le praticien en charge de l’activité de don en accord avec les textes d’application de la loi.