Clinique Mutualiste La Sagesse » » Questions fréquentes » Le traitement

Le traitement

J’ai eu un petit saignement, puis les règles se sont arrêtées et ont repris 2 jours plus tard : quel jour dois-je considérer comme mon premier jour du cycle ? 

 

De nombreuses femmes ont un petit saignement avant les règles, et il est parfois difficile de dire si les règles ont débuté. On considère généralement dans ce cas que le premier jour est celui où les règles sont abondantes. Commencer le traitement de stimulation avant le vrai début du cycle n’est pas grave, mais toutes les injections faites avant les vraies règles ne serviront à rien.

La consigne est de débuter le traitement au 21ème (ou au 23ème) jour du cycle, mais mes cycles sont irréguliers, et parfois longs et j’ai peur de commencer à un mauvais moment. 

 

Les pré- traitements avant le cycle de FIV débutent au 21ème jour (soit 7 jours avant les règles) pour le Décapeptyl et au 23ème jour (5 jours avant les règles) pour le PROVAMES. Ces dates sont calculées pour un cycle de 28 jours, et il faut en tenir compte si la durée du cycle est différente. Par exemple, pour un cycle de 31 jours, il faudra débuter le DECAPEPTYL au 24ème jour ou le PROVAMES au 26ème jour.
Lorsque les cycles sont vraiment longs, et ovulatoires, il est préférable de se baser sur la courbe de température : les traitements commencent alors au 5ème ou 7ème jour du décalage thermique.
N’hésitez pas à nous montrer la courbe thermique pour vérifier que le moment du démarrage est le bon.
Lorsque les cycles sont très longs et qu’il n’y a pas d’ovulation, votre médecin vous indiquera comment faire. Nous utilisons le plus souvent le Duphaston pour faire venir les règles à date fixe.

L’infirmière m’a fait toutes les piqures du côté droit, est-ce que mon ovaire gauche va bien répondre au traitement ? 

 

Les produits injectés par voie sous-cutanée n’agissent pas directement : ils diffusent d’abord dans le sang et agissent partout dans l’organisme de la même façon. L’endroit de l’injection n’a aucune influence sur le résultat.

Après la fin des injections, il reste un peu de produit dans la seringue, alors qu’il ne devrait plus en rester : est-ce qu’il y a eu une erreur sur les dosages ? 

 

Les fabricants de produits injectables mettent un peu plus de produit dans les ampoules que la dose indiquée. Il est donc normal qu’il en reste un peu après avoir fini les injections.

L’infirmière s’est trompée dans les doses : elle ne m’a injecté de 75 UI au lieu des 225 UI prescrites. Est-ce que cela compromet le résultat de la FIV ? 

Les erreurs de doses peuvent avoir des conséquences fâcheuses, et particulièrement sur les 3-4 premiers jours de stimulation ovarienne. C’est en effet dans cette période que se détermine le nombre de follicules qui vont grossir. Si ce nombre est beaucoup trop élevé, ou au contraire beaucoup trop bas, il est presque impossible de rattraper la situation ensuite, même en adaptant les doses. Dans ces situations, on est souvent obligé d’annuler le cycle.

Sur mon ordonnance, on m’a prescrit du MENOPUR 150 UI par jour. Sur le flacon du MENOPUR, il est inscrit que le flacon contient 75 UI de FSH et 75 UI de LH. Est-ce que les UI (unités internationales) s’ajoutent ? Est-ce que je dois faire un ou deux flacons par jour ? 

 

Le produit qui stimule les ovaires est la FSH. C’est ce composant qui est concerné par la prescription du nombre d’unités internationales (UI). Si on vous prescrit 150 UI, c’est donc 2 flacons de poudre qui doivent être utilisés chaque jour. En revanche, il n’est pas nécessaire d’utiliser 2 flacons de solvant, un seul suffit pour diluer 2 ou 3 flacons de poudre.

Le Studio T - 09