Clinique Mutualiste La Sagesse » » Questions fréquentes » Le prélèvement du sperme

Le prélèvement du sperme

Mon mari éprouve parfois de sérieuses difficultés pour faire les spermogrammes, et il est très stressé à l’idée d’avoir à faire un prélèvement de sperme le jour de la ponction. Nous avons tous les deux la crainte qu’il n’y arrive pas et que cela empêche la FIV. 

Si des difficultés de prélèvement de sperme sont prévisibles, il est préférable d’avertir à l’avance le laboratoire de FIV de La Sagesse, car différentes solutions peuvent être proposées : faire le prélèvement en couple au laboratoire, ou à domicile le matin de la ponction, ou réaliser à l’avance une congélation du sperme.

J’ai lu sur le livret d’information que la qualité du sperme pouvait être altérée par une forte fièvre. Or mon mari a eu une forte angine la semaine dernière avec de la température pendant 3 jours. Est-ce cela peut compromettre les résultats de la FIV ? 

 

Une fièvre très élevée, à 40° ou plus, peut provoquer une baisse spectaculaire et assez durable de la qualité du sperme. Ce n’est pas le cas des fièvres modérées. En cas de doute, il est préférable de refaire un spermogramme avant la ponction. En réalité, la seule situation réellement problématique est celle où la fièvre a entrainé une azoospermie (absence complète de spermatozoïdes) et ceci n’est pas fréquent. Dans les autres situations, il est toujours possible de faire la FIV, même avec une altération importante du spermogramme, en utilisant les techniques de micro-injection.

Mon mari doit subir une petite intervention avec une anesthésie générale peu de temps avant la tentative de FIV. Cela risque-t-il de modifier la qualité du sperme ? 

 

Les médicaments susceptibles d’altérer la qualité du sperme sont peu nombreux et ne sont pas d’utilisation courante chez les hommes jeunes. Les produits utilisés pour l’anesthésie sont sans problème, de même que la plupart des antibiotiques, des antalgiques et des anti-inflammatoires.
Les produits qui peuvent poser des problèmes sont certains anti-ulcéreux, certains antiépileptiques, les anti-rétroviraux, la Salazopyrine, les hormones anabolisantes (dopage), certains anti-fungiques (Nizoral), la Colchicine et la chimiothérapie anti-cancéreuse. En cas de doute, n’hésitez pas à demander à votre gynécologue.
L’hygiène de vie est également importante, le tabagisme, l’abus d’alcool, les drogues, l’exercice physique trop intensif, les bains chauds ont un effet défavorable sur la qualité du sperme.

Le Studio T - 09