Clinique Mutualiste La Sagesse » » Questions fréquentes » Le prélèvement des ovocytes et la réimplantation des embryons

Le prélèvement des ovocytes et la réimplantation des embryons

Je n’ai pas bien compris la différence entre les follicules et les ovocytes. Lors de la dernière échographie, le médecin m’a dit que j’avais 12 follicules mais je n’ai eu que 5 ovocytes à la ponction. 

 

Les follicules sont des petites poches de liquide à l’intérieur des ovaires, qui grossissent régulièrement au cours du cycle et qui sont bien visibles en échographie : les plus gros mesurent environ 2 cm au moment de la ponction..
L’ovocyte est la cellule qui donnera un embryon lorsqu’elle sera fécondée par un spermatozoïdes : elle est très petite, environ un dizième de millimètre. L’ovocyte n’est donc pas visible en échographie, et il n’y a aucun moyen de savoir, en regardant un follicule en échographie, s’il contient ou non un ovocyte..
Lorsqu’on ponctionne les follicules, on aspire le liquide du follicule en espérant trouver un ovocyte dedans, mais on ne peut jamais en être certain tant que le laboratoire n’a pas examiné le liquide sous microscope.
En moyenne, on trouve un ovocyte dans la moitié des follicules ponctionnés, mais il y a beaucoup de chance d’en trouver dans les grands follicules (75% en moyenne)) que dans les petits (25% en moyenne). D’importantes différences existent entre les personnes : avec le même résultat échographique et hormonal, certaines auront 15 ovocytes et d’autres 3, sans que l’on sache exactement pourquoi.

Quand j’ai appelé pour avoir mes résultats, l’infirmière de La Sagesse m’a dit qu’il fallait tout arrêter parce que j’avais une mauvaise réponse au traitement de stimulation, et qu’il fallait que je reprenne un rendez-vous avec mon gynécologue. Je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas faire de ponction alors qu’il y avait des follicules visibles sur les ovaires en échographie. 

En moyenne, pour 2 follicules on recueille un ovocyte, et il faut 2 ovocytes en moyenne pour avoir un embryon. Avec moins de 3-4 follicules de taille correcte, il devient donc peu probable d’avoir des embryons.
Lors de l’analyse des résultats, il est également tenu compte du taux d’hormone dans le sang, et en particulier de l’estradiol. Les résultats de la FIV ne sont pas bons si les taux d’estradiol sont à moins de 1000 en protocole agoniste (Décapeptyl) ou à moins de 500 en protocole antagoniste (Cetrotide-Orgalutran).

Bien que j’ai eu 7 ovocytes à la ponction, et que le sperme de mon conjoint soit normal, il n’y a pas eu de fécondation et pas d’embryon. Est-que cela veut dire qu’il y a une incompatibilité entre nous ? 

Il n’existe pas d’incompatibilité entre les ovocytes et les spermatozoïdes. L’échec de fécondation peut être lié à la qualité des ovocytes, à celui des spermatozoïdes, ou peut être parfaitement inexpliqué. Généralement, la tentative suivante est faite avec une micro-injection (ICSI), même si le sperme parait normal.

Lorsque j’ai appelé le laboratoire deux jours après la ponction pour avoir le résultat, la personne du laboratoire m’a dit que je n’avais que deux embryons. Je suis très déçue car j’avais eu 12 ovocytes à la ponction. 

Le taux de fécondation « normal » est de 50%, c'est-à-dire que la moitié des ovocytes en moyenne donne des embryons. Mais il est très variable d’une personne à l’autre, et même parfois d’un cycle à l’autre chez la même personne. En fait, le point le plus important est la qualité des embryons, qui est plus importante que le nombre.

Quand nous avons discuté avec le gynécologue et le biologiste du nombre d’embryons à réimplanter, ils nous ont conseillé de n’en mettre qu’un seul, à cause du risque de grossesse gémellaire. Mais, mon mari et moi, ça ne nous fait pas peur d’avoir des jumeaux, bien au contraire. 

Beaucoup de couples en FIV souhaiteraient plutôt une grossesse gémellaire qu’une grossesse unique, parce qu’ils ont beaucoup attendu la grossesse et qu’ils se disent que cela ne se répétera peut-être pas. Les obstétriciens ne partagent pas ce point de vue, parce que les grossesses gémellaires augmentent beaucoup le risque de fausse couche tardive et d’accouchement très prématuré.
La grande prématurité expose au risque de perdre l’enfant ou de lui laisser un handicap sérieux.
Pour ces raisons, les médecins préfèrent favoriser les grossesses uniques, en transférant un seul embryon, quand cette situation ne diminue pas les chances de grossesse. Ceci est vrai par exemple pour un transfert d’un bel embryon, chez une femme de moins de 38 ans, lorsqu’une congélation des embryons non transférés est possible.

Lors du transfert, la personne du laboratoire avait l’air de trouver que les embryons obtenus n’étaient pas très beaux : qu’est-ce que cela signifie exactement ? 

Ce que les biologistes appellent la qualité d’un embryon, c’est la probabilité que l’embryon s’implante pour donner une grossesse. Un « bel » embryon aura donc plus de chance de donner une grossesse qu’un embryon plus médiocre. En revanche, ceci n’a aucune conséquence sur la qualité de l’enfant à naître : un embryon « moyen » donnera un aussi beau bébé qu’un embryon « parfait ».

Après la ponction, j’ai eu une hyperstimulation importante, avec le ventre très gonflé, et les médecins m’ont dit qu’il était préférable de ne pas faire de transfert d’embryon sur le cycle et de faire une congélation des embryons. Je suis très déçue d’avoir fait tout cela pour rien, d’autant que j’ai beaucoup d’embryons de qualité. 

L’hyperstimulation importante est toujours aggravée par une grossesse débutante : elle est plus grave et dure beaucoup plus longtemps. Le risque de faire une phlébite (caillot dans les veines) est également supérieur. Dans ces conditions, l’équipe FIV préfère le plus souvent congeler les embryons obtenus pour les réimplanter sur un autre cycle, après disparition des signes d’hyperstimulation.

Le Studio T - 09