Clinique Mutualiste La Sagesse » » Questions fréquentes » Après le transfert

Après le transfert

Depuis que j’ai eu le transfert d’embryons, je ne sais pas très bien ce que je dois faire ou ne pas faire pour augmenter les chances de grossesse. J’ai peur de faire quelque chose qui provoquerait un rejet de l’embryon. 

Le repos après ponction et transfert diminue les douleurs abdominales, mais n’augmente pas les chances de grossesse. Ne vous compliquez pas la vie, vivez normalement. Il est simplement recommandé d’éviter les rapports sexuels pendant 3 jours après le transfert, pour ne pas donner de contractions utérines. Ce qui est important pour les chances de grossesse, c’est la qualité et le nombre d’embryons replacés lors du transfert et le traitement par progestérone après le replacement des embryons.

Le résultat du 1er bétaHCG est à 8 : je ne sais pas si c’est positif ou négatif, parce qu’il est écrit sur la feuille du laboratoire que c’est négatif en dessous de 6. 

Le 1er bêta-HCG plasmatiques est normalement supérieur à 30 pour une grossesse simple et à 200 pour une grossesse gémellaire. Un résultat inférieur à 10 est considéré comme négatif. Entre 10 et 20, il y a eu un début de grossesse, mais généralement l’évolution n’est pas favorable, et l’arrêt de la grossesse très rapide.

Le résultat du 1er -HCG plasmatiques à J12 était bon à 78 mais le second à J16 n’est qu’à 126 : est-ce normal ? 

Le taux de croissance des bêta-HCG plasmatiques doit être très rapide (au minimum il doit doubler tous les 2 jours). Ici le 2ème dosage à J16 aurait du dépasser 300 UI. Lorsque la courbe de croissance des bêta-HCG plasmatiques n’est pas rapide, il n’y a aucun espoir d’évolution favorable pour cette grossesse.

J’ai eu un transfert de deux embryons, mais ça n’a pas marché et mon test de bêta-HCG plasmatiques est négatif. Je ne comprends pas à quel moment j’ai perdu les embryons, parce que je n’ai rien senti. 

 

Quand il n’y a pas de grossesse après un transfert, cela signifie que les embryons replacés dans l’utérus ne se sont pas implantés. L’implantation est un phénomène qui a lieu normalement vers le 6ème jour après le prélèvement des ovocytes, soit au 4ème jour après le transfert. A ce stade, les embryons ne mesurent qu’un 1/10ème de millimètre. Dans la plupart des cas, les embryons qui ne s’implantent pas ne sont déjà plus vivants à cette date. Ils sont éliminés spontanément dans les jours qui suivent le transfert, et comme il s’agit de cellules microscopiques, il est impossible de se rendre compte de leur élimination. Ce phénomène n’a rien de commun avec une fausse-couche.

Je ne comprends pas pourquoi ça n’a pas marché, alors que le biologiste m’a dit au moment du transfert que les embryons étaient très beaux. 

Les biologistes n’ont aucun moyen fiable pour déterminer si un embryon est capable de donner une grossesse. Nous savons seulement définir des critères qui permettent d’avoir une idée de leur probabilité de s’implanter. En fonction de ces critères, il est possible de dire si un embryon a une bonne chance de donner une grossesse ou non. Mais même lorsqu’un embryon est jugé parfait, ses chances de donner une grossesse ne dépassent probablement pas 30%.

Depuis que j’ai débuté ma grossesse, j’ai presque tout le temps mal au ventre, comme des douleurs de règles, et ça m’inquiète beaucoup. 

Les douleurs abdominales sont très fréquentes en début de grossesse, car l’utérus est mou et gonflé, et il grossit très rapidement. Ces douleurs ne sont pas inquiétantes et ne font pas courir de risque de fausse-couche.

Ma grossesse avait l’air de se passer normalement, mais j’ai eu hier soir une perte de sang, et j’ai peur de faire une fausse-couche. 

Environ 30% des grossesses normales présentent des pertes de sang pendant les premiers mois.

Ces pertes de sang sont dues à l’activité du trophoblaste (le futur placenta), qui doit perforer la muqueuse utérine pour rentrer en contact avec les vaisseaux de l’utérus. Elles sont indolores, durent rarement plus de 2-3 jours et sont généralement peu abondantes. Elles peuvent aussi survenir après un rapport sexuel, car le col est plus fragile pendant la grossesse.

Généralement, il est proposé de faire une échographie, pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une fausse-couche, et que l’embryon est toujours vivant.

Le Studio T - 09