Clinique Mutualiste La Sagesse » » Informations générales sur l'infertilité » Le repérage de l'ovulation

Le repérage de l'ovulation

Courbe température et thermomètre

Les femmes ne sont fécondes que quelques jours par mois. On estime que la période féconde commence 3-4 jours avant, et se termine 1 jour après l'ovulation. Bien repérer l'ovulation permet donc d'optimiser les chances de grossesse.

 

Avez-vous une ovulation ? : très prochainement, si les cycles sont réguliers (25-35 jours), si vous percevez la sécrétion de glaire en milieu de cycle et si les règles sont précédées de signes caractéristiques (douleur du bas ventre, gonflement, tension des seins, instabilité émotionnelle)

 

Comment en être sûre : la courbe de température.

  • le principe : après l'ovulation, et pendant environ 10 jours, l'ovaire produit une hormone appelée progestérone. La progestérone fait monter la température du corps d'environ 0,4 degré (l'effet est le même avec la prise de comprimés de progestérone, quelque soit l'âge ou le sexe)

Deux erreurs d'interprétation sont fréquentes :

- "Je n'ai pas ovulé parce que ma température ne dépasse jamais 37°" : si vous partez de 36°3, vous n'atteindrez jamais 37° ; à 36°7 vous avez ovulé. Peu importe le niveau de température atteint après l'ovulation, le point important est qu'il y ait bien un décalage de 0,4° (4 lignes sur la courbe) entre les points avant et après l'ovulation.

- "La courbe de température permet de prédire le jour de l'ovulation" : lorsque la température monte, vous avez déjà ovulé et parfois depuis plusieurs jours. Cette méthode permet donc de savoir si on ovule, mais ne permet pas de prévoir la date de l'ovulation.

 

La surveillance de la glaire cervicale

  • La glaire est sécrétée par le col de l'utérus. L'abondance est très variable. Elle se limite parfois à une simple sensation d'humidité, de lubrification de l'entrée du vagin. Avec un peu d'entraînement, plus de 90 % des femmes sont capables de la reconnaître.
  • La glaire apparaît quelques jours avant l'ovulation et s'arrête le lendemain. Cette chronologie est très importante car elle prévient que l'ovulation est proche et donne la période féconde. Cette bonne prédiction est particulièrement importante pour les femmes qui ont des cycles irréguliers et qui ne savent jamais quand elles vont ovuler.
  • La chronologie est habituellement la suivante : après les règles, les muqueuses génitales sont sèches, puis vers le 10ème jour apparaît une sensation d'humidité, puis la sécrétion de glaire vers le 12ème jour. Elle donne d'abord une sorte de bouchon muqueux puis des pertes transparentes, qui font des filaments en s'essuyant (un peu comme du blanc d'oeuf). La sécrétion de glaire cesse après l'ovulation et l'humidité est remplacée par une sensation de muqueuse collante.

 

Les tests d'ovulation

Ils sont principalement basés sur la détection d'une hormone appelée LH, dans les urines concentrées du matin.

La LH présente un pic de sécrétion important qui débute 36 heures avant l'ovulation et qui va déclencher la libération de l'ovocyte par l'ovaire. A noter que le même effet est obtenu par l'injection de Gonadotrophines Chorioniques ou d'Ovitrelle.

Les tests s'achètent en pharmacie et coûtent environ 2 € pièce.

Leur avantage est d'être fiables pour prédire l'ovulation.

Leurs inconvénients sont :

- le délai court entre la positivité du test et l'ovulation, souvent moins de 24 heurses (les dosages urinaires sont toujours en retard par rapport aux dosages sanguins)

- le coût important si les cycles sont très irréguliers et s'il faut répéter les tests plusieurs fois par mois.

 

Ce qu'il faut retenir

La courbe de température permet facilement de savoir si on ovule mais ne permet pas de prédire la date de l'ovulation. L'auto observation de la glaire cervicale est un test fiable, simple et qui montre bien la période féconde, mais elle n'est pas perçue par toutes les femmes. Les tests d'ovulation ont un intérêt plus mineur et sont plus coûteux.

 

Peut-on retarder l'ovulation ?

Il peut arriver que l'ovulation se produise assez systématiquement un jour de la semaine où le conjoint est absent. Cette difficulté peut être surmontée par un traitement simple qui permet de retarder l'ovulation de quelques jours. Ce traitement, à base d'estrogènes, doit être débuté avant les règles précédentes : il faut donc le prévoir à l'avance.

 

Les rapports sexuels

  • A quel fréquence ? : plusieurs études ont montré que les couples qui ont le plus de rapports ont aussi les meilleures chances de grossesse. Les chances optimales s'observent avec au moins 3-4 rapports par semaine dans la période féconde.
  • La position lors des rapports n'a probablement aucune importance. Certaines femmes signalent que "le sperme ressort" après les rapports, mais en fait, l'écoulement observé est celui du liquide du sperme. Les spermatozoïdes ont déjà pénétré dans l'utérus.
  • Le repos allongé pendant 10 minutes après le rapport est conseillé, bien qu'il n'y ait aucune preuve de son efficacité. En revanche, la douche vaginal après les rapports est à proscrire.
Le Studio T - 09